Autorretratos

de

Emiliana Pérez

Commissaire d'exposition : Jorge Cañete

Juin 2020

Un autoportrait est toujours un reflet dans un miroir, mais dans celui-ci on dirait que le miroir a disparu, le peintre est vraiment là.

Julien Green

AUTORRETRATOS

Les photographies de l'artiste espagnole Emiliana Pérez López, dans sa série "Autorretratos", proposent une lecture picturale de cet exercice de style classique qu'est l'autoportrait.

 

La lumière devient son pinceau pour dessiner, dans une énergie érudite et une esthétique savante, les portraits d'une femme plurielle, au regard démultiplié à travers le mouvement.

En effet, l'image n'est plus figée, mais elle cristallise une séquence, ou plus exactement, plusieurs moments intimes qui se superposent, définissant ainsi non pas un instant, mais une séquence de vie sur la pellicule.

Ce mouvement nous fait évidemment penser aux portraits de Francis Bacon et trahit cette même volonté et cette énergie d’annuler l’aspect figé des portraits conventionnels des siècles passés.

Pourtant, le traitement en clair-obscur de cette série hautement esthétique brouille les pistes et nous plonge également dans la peinture des grands maîtres du baroque : Le Caravage, bien sûr et Rembrandt, indubitablement, ne sont pas très loin…

C’est là où réside justement le trouble que provoquent les photographies d’Emiliana Pérez López : la temporalité est maltraitée, secouée et agitée. En fait, on ne sait plus très bien à quelle époque se réfèrent ses photographies, exactement. Les fichus sur la tête de l'artiste ressemblent à ceux des dames de la Renaissance, ou à d’autres archétypes féminins du classicisme grec, quant au maquillage blanc et aux lèvres rouges, cela pourrait renvoyer aux Précieuses du XVIIIe siècle…

Autant d'images, autant de femmes qui se confondent et se fondent à travers le regard de la photographe Emiliana Pérez López.

Vous l’aurez bien compris, celle-ci ne se borne pas à se photographier, mais cherche à délimiter les contours d’une pluralité, à décrire la lignée des générations du passé l’ayant conduite à s’incarner dans le présent de cette vie.

A cela, nulle surprise, car le discours d'Emiliana Pérez López s'articule autour du concept de personne et de la recherche de l’identité. Cette conception admet de nombreuses significations philosophiques et métaphysiques en ce qui concerne l'utilisation du masque, acceptant que le terme fasse allusion au "personnage", à quelque chose qui est lié au théâtre, au rôle que l'on joue dans le théâtre du monde. Parler de personne, c'est parler de masque, selon Emiliana.

Aussi, dans ce contexte, assumer une identité est-il vital pour la santé mentale des personnes. Bien que toute identité soit en fait une illusion, parce qu'elle se matérialise toujours dans les yeux de l'Autre, il faut avouer aussi que nous consommons une grande partie de nos ressources psychiques pour nous trouver une identité détachée du commun, quelque chose qui nous permettrait finalement de nous distinguer des autres.

 

 

 

 BIOGRAPHIE

 

Emiliana Perez López (1965) est une artiste pluridisciplinaire. Photographe de talent, sélectionnée par le prix photographique de la Ville de Badajoz (2018), elle s’est formée tout d’abord à la sculpture à l’école Rodrigo Alemán de Plasence en Espagne, mais elle excelle aussi bien dans la gravure que dans l’art pictural, tout comme dans la production audiovisuelle.

 

Elle a été en effet productrice, actrice et directrice de casting dans plusieurs projets de El Auriga Producciones pour des longs et des courts métrages.

Grace à son travail pictural et photographique, Emiliana a participé à de nombreuses expositions individuelles ou collectives en Extremadura  (Plasencia, Caceres, Badajoz, Zafra). Son travail a par ailleurs également reçu plusieurs récompenses.

Elle travaille également au Musée Pérez Comendador-Leroux, dédié aux 600 scuptures et dessins du couple franco-espagnol.

Emiliana Pérez López vit aujourd’hui à Hervàs au nord de la province d’Extremadura en Espagne.

DESCRIPTION DES ŒUVRES
Photographie imprimée sur dibond, 3mm
Chaque photographie est limitée à 5 tirages
 
Œuvre numérotée et signée par l'artiste.

Formats : L 38,6 X H 21
 

Pour plus d'information sur les disponibilités et les prix : info@jorgecanete.com

​GALERIE PHOTOS DES ŒUVRES DISPONIBLES (6 ŒUVRES)